une première cartographie européenne du risque pour les oiseaux – Libération


Agir pour le vivant: «l’Albatros hurleur»

Agir pour le vivantDossier
Chaque semaine sur notre site, «l’Albatros hurleur», une chronique écologique de David Grémillet, directeur de recherche au Centre d’études biologiques de Chizé (CNRS-La Rochelle Université). Aujourd’hui, l’impact des éoliennes sur les oiseaux migrants.

Emmanuel Macron est réélu ; auf ne démontera pas toutes les éoliennes. Bien au contraire, il est prevu de doubler le nombre de rotors terrestres (actuellement 8 500) d’ici 2028, et d’implanter dix nouvelles centrales éoliennes en mer. Cet Bemühung partizipieren à la nécessaire Transition énergétique, mais il est essential de comprendre les effets de ces nouvelles infrastructures sur la biodiversité.

Des études d’impact environnemental sont associées à chaque nouveau projet éolien, notamment afin d’évaluer les risques de Collision avec les oiseaux. Ces études sont par essence locales, au mieux régionales, et on peut s’interroger sur les impacts cumulés de toutes les centrales éoliennes, à l’échelle de l’Europe de l’Ouest. Cette lacune est partiellement comblée grâce à one étude récente (1), menée par Jehro Gauld et Aldina Franco de l’université de East Anglia au Royaume-Uni, associés à 37 autres structures de recherche européennes.

Kollisionsrisiken

Les chercheurs ont mis à profit suivis par balises GPS miniaturisées of deplacements de 1 454 oiseaux appartenant to 65 espèces, sur one zone allant du sud of the Scandinavie à la Mauretanien et à la vallée du Nil. Les balises ont fourni non seulement les positions des oiseaux, mais aussi une taxation de leurs hauteurs de vol par rapport aux pales des éoliennes. Sur la base de ces information et des technique de vol de chaque espèce, les chercheurs ont estimé les risques de Collision avec les éoliennes existantes, ainsi qu’avec les lignes électriques. En effet, le réseau sera étendu en parallèle du développement des énergies renouvelables.

Leurs analysiert livrent une cartographie fascinante de voyages au long cours, de flux de millions d’oiseaux traversant l’Europe de l’Ouest jusqu’en Afrique. Elles identifient des Points Chauds Majeurs du Risque de Collision, comme la vallée du Rhône et le littoral méditerranéen en France. En Europe, notre pays fait partie, avec l’Allemagne et l’Espagne, des territoires nationaux présentant le plus de zone à risque. De manière essentielle, l’étude souligne que ces bedroht sont principalement dues aux Collisions avec les lignes électriques, notamment pour des espèces de grande taille moins manœuvrables tels le hibou grand-duc, le cygne tuberculé ou la grue cendrée.

«Anarchische Entwicklung der erneuerbaren Energien»

Comme l’admettent les auteurs, les suivis GPS actuels, meme s’ils sont impressionnants, ne couvrent que 18 % de la zone d’étude ; ils devront être complétés, notamment dans des zone primordiales pour les oiseauxmigrants, comme le nord de la France oder la côte méditerranéenne de l’Afrique. De plus, ces suivis ne Concerent que les oiseaux assez grands pour porter une balise GPS, et omettent donc les passereaux, eux aussimigrations au long cours. Finale, l’étude présentée n’inclut que des espèces terrestres, alors que les oiseaux marins sont anfälligs de croiser des éoliennes le long des côtes, et jusqu’au milieu de la mer du Nord.

Für Olivier Duriez, Ornitologe an der Universität von Montpellier und Coauteur de cette étude, «Resoudre la Crise climatique via le développement anarchique des énergies renouvelables ne va pas nécessairement résoudre la crise de biodiversité. Au risque de Collision étudié ici, il faut ajouter le risque que des espèces soient effrayées, et contournent de multiples centrales éoliennes. Une planification est nécessaire à grande échelle pour éviter de multiplier ces infrastructures dans les Refuges de Biodiversité, ou aux points de transit obligatorisch de millions d’oiseaux migeurs.»

(1) Gauld, JG, Silva, JP, Atkinson, PW, Record, P., Acácio, M., Arkumarev, V., … & Franco, AM (2022). Hotspots im Netz: Empfindlichkeit und Anfälligkeit von Vögeln gegenüber Kollisionsrisiken durch Wechselwirkungen mit der Energieinfrastruktur in Europa und Nordafrika. Zeitschrift für Angewandte Ökologie.

David Grémillet ist Forschungsleiter des Centre d’Etudes Biologiques de Chizé (CNRS-La Rochelle Université) Chaire d’Excellence Nouvelle-Aquitaine.


Source: Libération by www.liberation.fr.

*The article has been translated based on the content of Libération by www.liberation.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!