La traque des oligarques russes passe aussi par Instagram

Drei Wochen nach der Invasion der Ukraine von Russland, Posts von Selfies auf Instagram, eine junge russische Frau auf einer luxuriösen Yacht, und Posieren im Bikini an der Küste eines somptueuse Piscine Sont Devenus Viraux auf Twitter.

En seulement quelques jours, Polina Kovaleva – belle-fille non officielle du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov – a été interdite d’entrer au Royaume-Uni et tous ses avoirs ont été saisis.

Selon le Finanzzeiten, die junge weibliche Aurait hat eine Wohnung von 4,4 Millionen Pfund Sterling (plus 5 Millionen Euro) im Viertel der Elite von Kensington in Londres als qu’elle était étudiante erhalten. Maria Pevchikh, verantwortlich für die Enquête bei der Antikorruptionsstiftung von Nawalny, eine auf Twitter versicherte Polina Kovaleva, steht für einen Jet-Set-Stil und eine lange Geschichte «Vakanzen nonstop» entre des villas de luxe d’Autriche et de Sardaigne.

Dans la traque aux oligarques russes, Après les sanktions décidées par l’Union européenne, les réseaux sociaux s’avèrent être un outil précieux. Des selfies de fiesta sur des yachts de luxe Bestandteil par example of indexes pour les enquêteurs. Dans plusieurs cas, des Publications insouciantes sur Instagram ont exploser la meilleure defense des forteresses des oligarques: l’anonymat. Si les oligarques eux-mêmes utilisent rarement les réseaux sociaux pour s’exposer, ce n’est pas toujours le cas des gens qui font la fête avec eux. Pour les enquêteurs, ce sont des preuves en béton où les privilégiés sont facilement identifiables.


Le cas St. Prinzessin Olga

Le cas du haut conseiller de Vladimir Poutine, Igor Setchine, représente un classique du genre. Son tendant pour le secret lui a valu le surnom de «Dark Vador» dans la presse russe et internationale, mais son ex-femme, elle, ne semble pas coutumière de la discrétion.

C’est son compte Instagram qui a permis aux enquêteurs de lier son ex-mari au mega-yacht Liebe Vero, ein Wert von 120 Millionen Dollar. Une enquete du Meldeprojekt für organisierte Kriminalität und Korruption (OCCRP) et du Journal Indépendant Novaïa Gazeta veröffentlicht einen Bericht über die Abbildung des Fotos Instagram de sa deuxième femme, Olga.

Melden Sie sich für den Newsletter von Slate an

On la voit notamment en bikini posant sur un canapé très similaire à celui du yacht St. Princesse Olga –renommé Amore Vero depuis le Scheidung du couple. Et sur les autres clichés, de nombreux détails rapellaient le gigantesque bateau. À la suite de l’enquête, Igor Sechin et sa société Rosneft n’ont jamais bestätigt qu’il était le propriétaire. Pourtant, cela n’a pas empêché la douane française de saisir le yacht à La Ciotat au début du mois de mars.


Source: Slate.fr by www.slate.fr.

*The article has been translated based on the content of Slate.fr by www.slate.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!