Festspiele von Cannes. “Irma Vep” ist der Rückweg für Ihre Reise zu einer Mauvais-Tour


La révolution gronderait-elle au sein du royaume du cinéma qu’est le festival de Cannes ? Alors que la sélection est normalement exclusive aux films sortant sur grand écran (excluant notamment les films produits par Netflix), voici qu’arrive… une série télé ! Certes, “Irma Vep” est projeté ce dimanche hors-compétition, mais il faut toute la carrière cannoise de son créateur, Olivier Assayas, pour éviter le crime de lèse-majesté.

Auto “Irma Vep” Verwirrung zwischen Serie und Film. Auf der Bühne der Kulissen einer nominierten Serie… „Irma Vep“, Remake des Films „Les Vampires“ von Louis Feuillade, eine Serie von 1915 und mehr Episoden.

Logique qu’un siècle plus tard, ce soit une série ? Pas pour son réalisateur René Vidal (Vincent Macaigne), qui veut créer un long-métrage – et “surtout pas une série” – oublier une première adaption d'”Irma Vep” et surtout son amour brisé avec l’actrice principale de l ‘Epoque, soit Exactement comme …

Olivier Assayas, wurde 1996 als „Irma Vep“ ausgezeichnet (und in Cannes ausgewählt), als Ehemalige mit der Hauptdarstellerin, Maggie Cheung, Scheidungsvorsteherin. On ne sait pas comment est Olivier Assayas dans la vraie vie, mais son René Vidal est pas très flatteur : jamais heureux, accro aux médicaments, avec des crises de violence. Il faut tout le talent de Vincent Macaigne pour rendre ce personnage drôle et humain, alors qu’il pourrait si antipathique.

Bon, c’est le bazar du côté du réalisateur. Est-ce que c’est le cas pour la star? Vous n’imaginez meme pas… Pour incarner l’héroïne d'”Irma Vep”, on retrouve l’actrice Alicia Vikander, Habituée des Blockbusters d’Hollywood (“Tomb Raider”) qui incarne Mira… une actrice hollywoodienne qui en ein Marre des Blockbusters. Soit Genauigkeit Alicia Vikander.

Hommage à la Premiere “Vamp”, Musidora

„Irma Vep“ basiert auf einem gefälschten Remake eines Vrai-Films, „Les Vampires“ von Louis Feuillade, und wurde zu einer Reminiszenz am Filmstar von 1915, Musidora. Incarnant le personnage d’Irma Vep (Anagramm von Vampire) mit einer integrierten Kombination in soie noir, Musidora ist eine der Premieren femmes fatales du cinéma. Son œuvre dans “Les Vampires” a donné l’expression “vamp” pour designer une femme d’une grande beauté.

Mais Musidora (1889-1957) est bien plus qu’un sex-symbol, c’est l’une des pionnières du cinéma français. Elle a ainsi été l’une des premières réalisatrices de cinéma (adaptant des romans de Colette), elle a écrit des ouvrages, des recueils de poésie, des pièces de théâtre… Une femme qu'”Irma Vep” rend hommage.

Mira est surtout au cœur de tellement d’intrigues amoureuses qu’on croirait un épisode des “Feux de l’amour”. Dans le désordre : son ex-mari réalisateur (Byron Bowers) dont elle a divorcé en plein tournage, son ancienne assistante (Adria Arjona) avec qui elle avait une relation à la limite du BDSM (et qui est partie… avec l’ ex-mari !), ein Schauspieler (Tom Sturridge) mit einer Form von zwei Filmstars oder einer Zugabe zum Serienkostüm (Jeanne Balibar). Même sa nouvelle assistante (Devon Ross) a des vues sur Mira! Tropf ? Probablement, mais le traitement à la limite du badinage sied à ce qui pourrait être un mauvais scénario de télénovella.

«Je n’aime rien, je suis parisien»

„Irma Vep“ tanzt in einem fröhlichen Zynismus über die Welt des Kinos. C’est simple, tout le monde en prend pour son grade : les films de super-héros, les films de zombies, les paparazzis, les plateformes de streaming (rappelons que le film est produit par la française OCS et l’américaine HBO… deux plateformes de streaming) Le cliché «Je n’aime rien, je suis parisien» à son paroxysme. Et pourtant, ça passe, et on s’amuse car lavicte principale de ce champ de tir de traits d’esprit est “Irma Vep” elle-même.

La série tient grâce à une auto-dérision bienvenue. On a déjà évoqué le réalisateur incarné von Vincent Macaigne, mais Vincent Lacoste en jeune star ignorée cherchant à prendre le devant de la scène, et surtout Lars Eidinger dans le rôle d’une ancienne doublure de porno gay accro au crack devenu un fantasque acteur finissent de parachever la folie d'”Irma Vep”.

Ce dimanche, les festivaliers de Cannesvont decouvrir le joyeux bazar zwischen Realität und Fiktion von “Irma Vep”. Pour les téléspectateurs, la série kommt am 7. Juni auf OCS an. Parce que c’est une série. Ou ein Film. Auf ne sait plus…


Source: Le Progrès : info et actu nationale et régionale – Rhône, Loire, Ain, Haute-Loire et Jura | Le Progrès by www.leprogres.fr.

*The article has been translated based on the content of Le Progrès : info et actu nationale et régionale – Rhône, Loire, Ain, Haute-Loire et Jura | Le Progrès by www.leprogres.fr. If there is any problem regarding the content, copyright, please leave a report below the article. We will try to process as quickly as possible to protect the rights of the author. Thank you very much!

*We just want readers to access information more quickly and easily with other multilingual content, instead of information only available in a certain language.

*We always respect the copyright of the content of the author and always include the original link of the source article.If the author disagrees, just leave the report below the article, the article will be edited or deleted at the request of the author. Thanks very much! Best regards!